Archives de septembre 2008

La cervelle en piles mortes de Michel de Montréal

Contrairement à quelque lectrices, je ne suis pas avec assiduité les remous de la scène artistique montréalaise. J’ai par contre un penchant avéré pour un bricoleur de « ready made » intitulé Michel de Broin. Après Michel de Broin prend deux escaliers et fait un gros morceau d’ADN dans un parc public, Michel de Broin met des pédales dans une Buick, voici Michel de Broin fait une improbable cervelle avec des piles. Make: nous fait le cadeau d’une photo couleur du machin excellent. Primo, c’est assez esthétique pour être regardé mais, segundo, ça va finir par rouiller, fuir, couler, re-rouiller, puer un peu et s’autosculpter par autolyse acide.

Pouvait-on exprimer avec plus de réalité ce qu’est Alzheimer ? 

Cette pièce super signifiante est donc vouée à une longue et cruelle maladie là ou les pizzas de Michel Blazy se contentent d’un pourrissement létal. On devra la manipuler comme une momie dangereuse, la photographier comme une star décatie, exposer son état de santé… Waaah, je suis super client de ce Michel.

EDIT : rendu à un post par semaine, je peux me permettre d’adjoindre un peu de rab au morceau ci-dessus en pointant du doigt le machin que Jasmine Zimmermann appelle sa Bottle House. On la voit mieux sur les sites des autres que sur celui de l’artiste. D’ou vient cette mode consistant à accoucher d’un vague truc au plan plus incertain que les forts en coussins de mes neveux et d’appeler cela une maison ? Les maisons en bouteilles ne sont pas une nouveauté et celles faisant appel au verre ont pour elles un semblant de logique thermique. Parfois, l’art s’arrête avant de commencer.

Retour vers le microsillon

Pour mes quelques lecteurs pratiqunt le gran breton, cet excellent article décrit comment le disque vynile et tout ce qui va autour reprend doucement du poil de la bête.

Juste aux USA

  • Les ventes de vinyles ont grimpé de 36% depuis 2006.
  • Il se vend 5 millions de vinyles neufs  par an, 20 millions d’occasion
  • Amoeba Records à Los Angeles vend 2,000 33 tours par jour
  • Même la chaine de magasins Best Buy se met à en vendre
  • Il s’est vendu 500,000 platines de plus l’an dernier
  • Toutes les dernières grosses sorties musicales sont vendues en version vinyl : Metallica, Bob Dylan, David Gilmour et tout ce qui se fait en dance et en tek.

Les pharaons étaient moins cons

En vala un très bon article qui fait mal : le Monde Diplomatique nous sort le bilan énergétique désastreux de la Très Grande Bibliothèque Miterrand. Un peu à la manière des dettes du grand-père qui surgissent à l’ouverture du testament, saisissant au passage les rêves embourgeoisés d’enfants mal informés, ce bilan énergétique sans appel doit nous rappeler que nos sommités architecturales sont diplômées par le gouvernement – DPLG – c’est à dire des gens ayant troqué la droiture pour un biais constant que ni l’équerre ni le fil à plomb parviennent à remettre d’aplomb. Le design, celui qui fait plus avec moins, souffre toujours de devoir croiser les lignes de pouvoir. On lui colle des marbres et des avis imposés sans le laisser faire, de peur qu’il ne soit finalement qu’utile. Ce merdage à étages témoigne en tout cas du fait persitant que nous confions les choses publiques et importantes à des gens pour qui l’optimisation est une notion abstraite voire antinomique à la pratique du pouvoir.