Les pharaons étaient moins cons

En vala un très bon article qui fait mal : le Monde Diplomatique nous sort le bilan énergétique désastreux de la Très Grande Bibliothèque Miterrand. Un peu à la manière des dettes du grand-père qui surgissent à l’ouverture du testament, saisissant au passage les rêves embourgeoisés d’enfants mal informés, ce bilan énergétique sans appel doit nous rappeler que nos sommités architecturales sont diplômées par le gouvernement – DPLG – c’est à dire des gens ayant troqué la droiture pour un biais constant que ni l’équerre ni le fil à plomb parviennent à remettre d’aplomb. Le design, celui qui fait plus avec moins, souffre toujours de devoir croiser les lignes de pouvoir. On lui colle des marbres et des avis imposés sans le laisser faire, de peur qu’il ne soit finalement qu’utile. Ce merdage à étages témoigne en tout cas du fait persitant que nous confions les choses publiques et importantes à des gens pour qui l’optimisation est une notion abstraite voire antinomique à la pratique du pouvoir.

1 Response to “Les pharaons étaient moins cons”



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s





%d blogueurs aiment cette page :