Télé en panne

Tiens, la télé se vide de son sens quelques mois avant de devenir numérique, HS avant d’être HD. Au Québec, TQS – le M6 local – vire son staff éditorial, 250 personnes environ, en invoquant une baisse dramatique de ses revenus publicitaires. Il y a quelques mois, c’était Global Canada qui simplifiait à la hache ses bureaux locaux, virant 200 personnes sur tout le territoire pour passer à des relais de diffusion totalement automatisés. Aux dernières nouvelles CBC Radio Canada se portait à peu près bien même si on me dit que l’ambiance y est « contractuelle », même après des années de collaboration. Mais de la à croire que la TV publique va bien… ne parle-t-on pas de simplificaion des régions de France Télévision ? Et que dire des modèles économiques bizarroides des télés urbaines en France ?

Alors, oui, la manne publicitaire se tarit : concentration des entreprises, réorientation des efforts pub vers les marchés emergents, les médias numériques et « one o one ». Mais je vois une GROSSE raison aux lourdes remises en cause : les gens de télé ont un peu oublié qu’ils avaient comme enjeu d’interesser un public à leurs activités. Aujourd’hui, on compose les grilles avec des produits tout prêts, achetés dans des foires. Mais il suffit de piocher dans les arhives de l’ORTF ou de la télévision de Radio Canada pour se rendre compte à quel point les années 60 – 70 ont à nous apprendre comment se réussit un contenu auiovisuel. Il doit oser, dans la forme comme dans le fond, quitte à ne pas être techniquement irréprochable. Il doit avoir cette volonté farouche de divertir, de cultiver, de ne pas se limiter à la promo ou à l’activation des émotions les plus basses. Les grand-messes d’information ont vécu. Le traitement de l’actu interantionale au travers de grands reportages ne parle qu’à un public fictif – éduqué mais peu informé, ça n’existe pas. La liaison avec le web ? Pour les sondages et les vidéos de chiens qui pêtent. Faire chialer, faire gagner des millions, faire bouffer de la vie de star, voila ou est rendu l’outil, faute d’avoir eu à peiner comme la radio pour rester distrayante. SI la télé est en vrac, c’est peut-être un signe : nous ne voulons probablement voir la misère exposée dans nos intérieurs.

UPDATE : les nouveaux proprios de TQS se sont expliqué sur la disparition radicale du service d’info de leur nouveau joiet.

0 Responses to “Télé en panne”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s





%d blogueurs aiment cette page :