Barbecue sanctu, amen !

Permettez moi, chers lecteurs français, d’apporter une petite pierre à l’édifice imposant de votre culture générale : la religion d’état au Québec, c’est le barbecue. On se paye un autel sacrificiel chez Canadian Tire et bonjour le plaisir des dieux et des papilles. Un été à écouter les sommitées de la papillotte à la télé et vous êtes converti. De toute façon, votre voisin vous enfume à vepres – on soupe à partir de six heures du soir – et sa marinade de poulet à l’érable est faite pour attirer le diable. Attention, on ne rigole pas avec l’objet du culte, souvent conduit par le jeune père sous l’oeil attentif de son ailleul. Si le propane venait à manquer, c’est un peu du statut du mâle au foyer qui viendrait à partir en fumée… ou aux vidanges (qui sont des poubelles, une fois privées du nom du prefet parisien qui y mit bon ordre).

0 Responses to “Barbecue sanctu, amen !”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s





%d blogueurs aiment cette page :