Médiatribes (Biz)

La chanson québécoise est souvent niaiseuse… et parfois tellement inspirée qu’elle peut être lue sans musique :

– J’ai une bonne nouvelle À la maternelle, pendant qu’y jouait à la marelle Un ti-cul s’est fait ouvrir la cervelle à coups de pelle – Intéressant, t’as des photos ? – Évidemment – Y’a tu du sang ? – Non mais on distingue clairement les filaments blancs de l’encéphale de l’enfant sur ses vêtements – Excellent ! Je veux la réaction des parents, des professeurs et d’un gérant de quincaillerie, histoire de voir si le modèle de pelle à cervelle se vend bien dorénavant Allez mon gros, creuse-toi le cerveau, pis fais-moi un beau topo mélo On va jouer ça à la une On va faire fortune Voilà ce qu’on appelle une infortune opportune

[refrain] Sous l’emprise des entreprises, les médias médisent mais disent qu’ils analysent en toute franchise Sauf que tant qu’il y aura des valises, qui les écoutent et les lisent, ils écriront des bêtises à leur guise

Tous les jours, les journalistes se font complices des vices de la métropolis Ils sévissent sous l’ascendant des puissants Puis s’en crissent tant qu’on voit leur face à l’écran Tour à tour, ces vautours quittent leur tour et parcourent bourgs et faubourgs pour Chercher la charogne sans vergogne et s’acharner sur la grogne sous prétexte que ça pogne Comme un cadet de Gascogne en rogne je cogne Sur le plus crétin dénominateur commun Comme un dénonciateur hors du commun Sans autre forme de mise en forme J’informe qu’on nous désinforme à coups d’énormités normalisées Lisez Chomsky, estie !, c’est formel On baigne dans le bordel Des messages de masses pré-mastiquésStickés sans cesse sur la bassesse des 3 S, parce que ce qui nous intéresse C’est ceux qui fessent des balles molles Ceux qui fessent leur belle-mère Pis celle, pucelles, qui s’font fesser les fesses
[refrain]
Sur une rythmique unique effrénée frénétique je nique la pensée politique unique Les éditos fachos, tout comme les colonnes collabos me font frissonner la colonne Dans l’dos j’ai pas d’pognée, la pogne j’e l’ai pogné, c’est que la presse est pognée Dans les mains d’une poignée de CONRADidaux qui se baladent en PÉLADEAU sur DESMARAIS venteux Avant eux, il se démarrait à gauche, à droite quantité de quotidiens indépendants Dorénavant dans le vent uniformisant soufflant d’un océan à l’autre La barre n’est pas haute : elle est à tribord toutes Post to Post Propagande par la bande Ou réponse à la demande Je me demande s’il faut informer la nation Ou la former selon l’opinion de quelques gros canons du NON
[refrain]

0 Responses to “Médiatribes (Biz)”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s





%d blogueurs aiment cette page :