L’ONU dit : moins de gaz ou ce sera la guerre

Tiens, la Tribune se paye un coup de catastrophisme ? Sur la base des conclusions onusiennes du sommet de Bali, il semble inéluctable que des phases de guerres civiles emgemdrées par le réchauffement climatique secouent les zones du monde les plus politiquement instables. Certes, la tension sociale face aux périls collectifs est une constante de l’histoire humaine mais n’est-ce pas en l’occurence prendre le problême à l’envers que de présenter le réchauffement climatique comme la justification de ces éclats ? Que je sache, les guerres pour les zones les plus riches du Sahara n’ont pas attendu le film de Al Gore pour éclater. Et que dire de la bisbille entre l’Inde et le Pakistan ? Non, le principe de ce raccourci de la propagande onusienne doit ëtre démélé car il laisse trop à croire que la simple application d’un modèle politique « propre » sur des zones de conflits anciens suffirait à endiguer les effets négatifs des changements climatiques. Le vrai danger est de croire aue tous les peuples partagent les mëmes valeurs et que les conflits se règlent de la même façon au Canada et en Afghanistan. :es nations de 4 siècles d’histoire ne parviennent pas à aprehender les mentalités de celles qui en ont 40. C’est cela qui est dangereux.

0 Responses to “L’ONU dit : moins de gaz ou ce sera la guerre”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s





%d blogueurs aiment cette page :