E8, touché

Bien que je sois passé à côté de la poésie algébrique, je dois reconnaitre qu’il y a dans l’abstraction mathématique quelque chose de délicieusement vertigineux. Et quand cette extase coagule avec une dose d’empirisme et la perspective d’objets parfaits, je jubile carrément. Quand l’intuition de Buckminster Fuller lui permet de « sentir » l’intégrité tensio-active d’une pseudo-sphère de 60 sommets près de vingt ans avant que les nano billes de carbone ne soient développées – et baptisées fullerenes en son honneur – , on préssent que les regles de physique structurelle peuvent s’exprimer à toutes les échelles. Il semble que E8, le plus grand des groupes de Lie, soit sur le point de nous livrer la logique cachée de notre univers. On l’a décodé en début d’année. Il est 60 fois plus riche en informations que le génôme humain. Garrett Lisi, un physicien de 39 ans, vient d’en extraire une théorie Unifiée, juste à temps pour l’explorer avec les résultats du Large Hadron Colider. Beau comme un Mandala parfait, E8 semble bien parti pour propulser l’humanité vers de nouvelles dimensions, 248 pour être exact.

UPDATE : Il semble que New Scientist nous ait offert son Einstein surfeur un peu vite. De nombreuses voix s’élevent pour pointer les grosses lacunes du papier de Lisi.

0 Responses to “E8, touché”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s





%d blogueurs aiment cette page :