Album de famine

Ayé, malgré les conseils avisés d’amis experts en réseaux sociaux, je me suis auto-profilé sur Facebook. Quatre jours plus tard, j’en viens à être tout à fait d’accord avec cet article de Cédric Motte sur son ChouingMedia : les réseaux sociaux sont des jeux de rôle sans trame temporelle uniforme et c’est tout. La collecte de copains comme auditoire captif assure d’emblée une interaction positive et auto-valorisante qui peut masquer longtemps l’absence d’échanges réels. Quelle est la bonne dose de rituels virtuels ?Va-t-on y lever une armée ou y créer une mode durable ?

1 Response to “Album de famine”


  1. 1 mapiki novembre 22, 2007 à 7:19

    je suis d’accord aussi. Cheers


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s





%d blogueurs aiment cette page :