Romance, mon Q… uartier

Tiens, le sex shop du quartier vient de changer de nom : Erotim est devenu Romance. Cette institution montréalaise, sise en face de l’église du Saint Sacrement sur la rue du Mont Royal, se reconvertirait-elle dans les niaiseries à fleurs et les petits oiseaux ?

A première vue, non. Le passant sachant passer – votre hote plumitif par exemple – remarque très facilement, d’un coup d’oeil torve, que les godes à trois vitesses sont encore à leur place, à côté des fouets et du lubrifiant au sirop d’érable. Peut-être est-ce temporaire, le changement d’enseigne précédant juste l’évacuation du stock. Mhhh. C’est plus probablement la romance elle-même qui a changé ses habitudes, laissant tomber les ombrelles et la poésie pour des sex toys sur batterie. Elle est peut-être plus bilingue et plus féminine que ce bon vieil érotisme avec ses airs des années 70. Lui, il a tellement banalisé son petit commerce qu’il en a fait un hobby, un truc technique et clinquant comme l’aéromodelisme ou la pêche à la ligne. Les médias en ont mis partout et, à bien y regarder, cela ne ressemble plus à grand chose. Alors pourquoi pas remettre un peu de vernis et de légereté sur tout ça, quitte à estropier la définition du romantisme au passage. Parce que, franchement, vous nous voyez repartir dans le « vrai » romantisme en ce moment ?

0 Responses to “Romance, mon Q… uartier”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s





%d blogueurs aiment cette page :